Mijnvoorbehoedsmiddel.be gebruikt cookies om uw surfervaring op deze website gemakkelijker te maken. meer weten

Un gynécologue est l'expert absolu en matière de contraception. Les gynécologues sont habitués à répondre aux questions sur ce sujet. Si vous êtes un homme et voulez parler de la stérilisation, vous pouvez aussi vous adresser à un urologue. Vous en trouverez dans les cabinets médicaux près de chez vous et dans tous les hôpitaux. Un rendez-vous est vite pris, que ce soit par internet ou par téléphone. Il ne faut plus demander au préalable une prescription chez le médecin traitant, mais vous pouvez bien sûr toujours le faire si vous préférez.

La contraception est une affaire sérieuse. Mais elle ne nécessite pas de mots compliqués pour être abordée. Ça change tout. Il y a même un tas de mots pour parler des organes génitaux et de sexualité. Si le mot « pénétration » vous rebute, parlez plutôt de « rapports sexuels », de « baise », de « partie de jambes en l'air »... Des mots comme « vagin » ou « pénis » vous paraissent impossibles à prononcer ? Parlez alors de « chatte », de « zizi », de « foufoune », du « p'tit chauve à col roulé »... Ces mots ne doivent pas être vulgaires ou grossiers pour autant.

Vous ne savez pas comment aborder le sujet ? Cherchez un sujet d'accroche. Dans le style « j'ai entendu / lu / vu à la télévision que » ou « te souviens-tu quand... » . Vous pouvez ensuite enchaîner par « du coup je me demandais si... » ou « du coup j'ai pensé... » Si votre interlocuteur ne comprend pas directement où vous voulez en venir, posez votre question plus concrètement : « Penses-tu que... ? », « as-tu déjà... ? », « est-ce que je pourrais... ? » Et la discussion sera ainsi lancée.

N'ayez pas peur de la réaction de votre interlocuteur. Imaginez vous ce qui pourrait arriver de pire. Et voyez si vous y survivriez. En tirez-vous la conclusion qu'il y a peu de risques ? Bien, dans ce cas vous avez choisi la meilleure personne pour en parler. N'hésitez plus, agissez.

Vous avez un partenaire fixe ? N'imaginez pas que la contraception est un souci qui vous concerne vous uniquement. Ou uniquement votre partenaire. Il est de votre intérêt à tous les deux d'opter pour le bon moyen de contraception, pour que vos rapports sexuels restent intenses sans qu'un enfant n'arrive plus tôt que prévu dans vos vies. Peut-être qu'il ne connait pas toutes les options ou qu'il a des préjugés sur certaines méthodes. Passez un peu de temps à deux à lire attentivement ce site et voyez ce que vous trouvez tous les deux important. Cela facilite la discussion.

Une bonne amie ou votre sœur peut également vous guider dans votre choix. Elle sait ce qui se passe à l'intérieur du corps d'une femme. Elle peut aussi parler de son expérience avec certains moyens de contraception. Et non, elle ne trouvera pas vos questions bizarres. Même si elle ne le voit pas et même si vous abordez peu le sujet... elle sait malgré tout que vous aurez un jour des relations sexuelles. Qui sait, elle est peut-être aussi en train de se poser plein de questions sur sa contraception et sera ravie d'en parler avec vous.

Votre médecin ne sera pas surpris. Posez-lui toutes les questions qui vous passent par la tête. Voyez ensemble, par exemple, si c'est une bonne idée de commencer une nouvelle méthode. Si vous préférez vraiment ne pas en parler à votre médecin traitant, prenez rendez-vous chez un autre. Chaque médecin traitant vous aidera du mieux qu'il peut. 

Voor jongeren is er ook Awel, de vroegere Kinderen- en Jongerentelefoon. Je kunt een medewerker eender welke vraag stellen, dus ook eentje over voorbehoedsmiddelen. Een doktersvoorschrift krijg je niet, maar wel moreel of praktisch advies. Je contacteert Awel gewoon via mail of telefoon, of zelfs via chat. Anoniem, als je dat wilt. Dat kan trouwens ook op het forum van Allesoverseks.be.

Anticonceptie is bloedserieus. Maar je hebt geen moeilijke woorden nodig om erover te praten. Dat scheelt. Er zijn zelfs heel wat woorden om uit te kiezen, als je woorden zoekt om over geslachtsorganen en seksualiteit te praten. Word je giechelig van het woord 'penetratie', gebruik dan 'vrijen', 'poepen', 'neuken'... Krijg je 'vagina' of 'penis' niet gezegd? 'Poes' en 'piemel', 'foef' en 'piet', 'spleetje' en 'lul' liggen klaar. Die woorden hoeven niet ordinair of beschimpend te zijn.

Weet je niet hoe je het gesprek moet aansnijden? Zoek een aanknopingspunt. Van 'ik heb gehoord / gelezen / op tv gezien dat...' tot 'weet je nog toen... '. Daarna kan volgen 'en nu vroeg ik me af...' of 'en toen dacht ik...'. Pikt je gesprekspartner daar niet meteen op in, maak je vraag dan concreet: 'Denk jij dat...?', 'Heb jij al eens...?', 'Zou ik...?' En de babbel is vertrokken.

Pages